29 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.

Prévention des Risques et Gestion de Crise

samedi 27 mai 2017

Carte des membres

Glossaire

Glossaire

Activité du Site

Pages vues depuis 21/12/2016 : 27 997 251

  • Nb. de membres 6 353
  • Nb. d'articles 311
  • Nb. de forums 20
  • Nb. de sujets 13
  • Nb. de critiques 1

Top 10  Statistiques

Index du forum »»  Santé et sécurité au travail »» Secouriste

Secouriste#18171

Contributeurs : 4DuncanisisbisHenriJPrev
Modéré par : SafetyTienusHenri
isisbis isisbisicon_post
Bonjour,

On ne peut pas obliger un salarié à être secouriste, n'est-ce pas ?

Or, l'article R 4721-5 du code du travail prévoit que l'inspecteur du travail peut dresser à l'encontre de l'employeur une mise en demeure préalable d'un délai minimum de 1 mois lorsqu'il n'y a pas de secouristes formés dans les ateliers où sont accomplis des travaux dangereux (R4224-15)......

Aussi, j'aimerais savoir si quelqu'un parmi vous a été confronté à cette situation ou bien connaît quelqu'un qui a été confronté à cette situation

Merci

Isisbis

 Message édité par : Henri / 09-05-2017 12:30
Henri Henriicon_post
Désolé Isis, RAS pour ma part... je n'ai jamais croisé ou même entendu parler de la moindre inquiétude ou mise en demeure effective du genre. A+
isisbis isisbisicon_post
Moi non plus jusqu'à récemment ou un quidam m'a dit que les salariés n'avaient pas l'opportunité de refuser et a justifié sa démonstration par ladite mise en demeure..... je n'ai pas la même conception et voulais savoir quelle légitimité donner à cette information
Henri Henriicon_post
(suite)

Un "quidam" ça me fait penser à cette définition d'un mot fléché qui en deux lettres* : "colporte des rumeurs".
* : "On".

L'exigence d'avoir une organisation des secours et des secouristes pour certains ateliers ou activités porte sur l'employeur et non sur le salarié...
A charge de l'employeur de "motiver" correctement des candidats parmi son personnel concerné.

A+
 Message édité par : Henri / 18-05-2017 09:44
isisbis isisbisicon_post
hi ! le quidam en question a la possibilité de dresser la mise en demeure.......... ça limite le colportage de rumeurs......

L'administration du travail n'est plus ce qu'elle était ; Je me sens vieux et dépassé d'un seul coup
Henri Henriicon_post
(suite)

Si le quidam est un IT autant le dire directement. Et si cet IT a rédigé une mise en demeure j'aimerais bien savoir en quels termes exacts... je serais bien surpris que cette mise en demeure ait été faite à destination du personnel...

A+
 Message édité par : Henri / 09-05-2017 12:31
isisbis isisbisicon_post
oui, le quidam est un IT ; mais je ne crois pas qu'il ait déjà adressé une mise en demeure sur ce thème ..... il appuyait surtout sur le fait que le salarié ne pourrait pas refuser de partir en formation si l'employeur l'y obligeait suite à cette fameuse mise en demeure ;

interrogé un DA travail (ancien dans les services) m'a indiqué n'en avoir jamais dressée mais ça, c'était avant
Henri Henriicon_post
(suite)

Isis, c'est quoi un "DA" dans le contexte de la discussion ?

Un IT peut "dire" beaucoup de choses... mais ne peut pas "écrire" n'importe quoi... surtout dans une "mise en demeure".

Si j'étais un chef d'entreprise en panne de candidat-secouriste dans un atelier c'est au hiérarchique que je demanderais de suivre la formation SST.

A+
isisbis isisbisicon_post
Un DA est un directeur adjoint, encadrant depuis la réforme de l'inspection du travail les inspecteurs du travail de son unité de contrôle (structure remplaçant les anciennes sections d'inspection)
Duncan Duncanicon_post
Hola,

Je reviens à la question initiale "On ne peut pas obliger un salarié à être secouriste, n'est-ce pas ?" : Pour moi, dans ma vrai vie, la réponse est clairement "oui, on peut et ça se fait".

Je ne fais pas que ça mais j'ai une très (grosse) activité de formateur SST et je dirais (ce n'est qu'une estimation perso) qu'entre 20 et 30% des participants que j'ai le plaisir de former ont été désignés par leurs employeurs sans être volontaires.
Mais avec une telle formation, ce n'est vraiment pas très compliqué de les faire adhérer à cette action.

Aloha
isisbis isisbisicon_post
Merci Duncan pour ton approche ; cela m'apprendra à affirmer de façon péremptoire ce que je pense être vrai ; cela conforte ce que disait l'IT qu'un salarié ne pouvait pas refuser de suivre la formation imposée, payée et considérée comme temps de travail par son employeur

Alors, comment réagissent les volontaires désignés ? Comment font-ils s'ils ne supportent pas le sang ? Comment gères-tu des stagiaires qui ne sont pas volontaires ?

Très cordialement

Isisbis
Duncan Duncanicon_post
Mais de rien isisbis ... d'autant que j'étais généreux en avançant un chiffre de 20 à 30% car je n'ai jamais tenu de stats sur le sujet mais à bien y réfléchir de nos jours ce serait plutôt entre 30 et 40% des participants que j'ai le plaisir de former
Mais c'est vrai que lorsque j'ai commencé ces formations il y a une quinzaine d'année je t'aurais dit entre 1 et 3% pas plus.

"Alors, comment réagissent les volontaires désignés ?" Comme je le disais précédemment avec une telle formation, ce n'est vraiment pas très compliqué de les faire adhérer à cette action ... surtout ces dernières années avec les risques d'attentats, 99,99% de ceux qui ne sont pas volontaires à la base ne voient aucun inconvénient pour autant à apprendre les gestes qui sauvent (plus pour être en mesure de porter secours à leurs proches qu'à leurs collègues ceci-dit mais l'un n'empêche pas l'autre ).

"Comment font-ils s'ils ne supportent pas le sang ?" Le sang ne coule pas en formation, je n'ai jamais eu de problèmes même avec les personnes qui annoncent directement qu'elles craignent le sang. Je ne suis ni psy ni médecin et je n'ai pas la prétention de jouer mon Dr Cymes mais une approche bienveillante permet en général de dédramatiser le sujet. Car, il me semble pour ma part, que les personnes qui craignent le sang (mais de toutes façons qui aime le sang ?) appréhendent souvent le saignement abondant comme "la fin". Mais la formation permet de mettre l'accent sur le fait que le sang permet d'alimenter en oxygène les organes vitaux et que des gestes simples à la portée d'un enfant peuvent arrêter une hémorragie externe et donc de continuer à vivre. Et du coup, l'image "le sang = la fin" devient en quelque sorte "le sang = la vie".
Je n'ai encore jamais eu en quinze ans de participants qui "ne supportent pas le sang" au point de ne pouvoir suivre (et valider) cette formation.

"Comment gères-tu des stagiaires qui ne sont pas volontaires ?" Comme les autres mais je pense que la solution est dans une approche particulièrement bienveillante ... en tout cas, pour la formation pour adulte cela marche très bien

Mais bon tout cela n'est que mon humble avis

Aloha et au plaisir de te voir dans une formation de secouriste
JPrev JPrevicon_post
Bonjour à tous :)

Pour faire bref, en entreprise, les SST sont d'abord des volontaires par contre en effet devant l'obligation d'avoir du personnel formé aux premiers secours, si personne n'est volontaire...

A un moment il faut désigner!

JPrev
Henri Henriicon_post
Bien d'accord JPrev et ce n'est pas une question de droit mais de nécessité. Chez nous on n'a jamais vraiment eu de difficulté à trouver des volontaires quand ils fallait pourvoir un secteur. Mais à "désigner" un volontaire d'office je préfère m'adresser à l'encadrement d'autant qu'en exploitation cela aide à une certaine permanence de la ressource secouriste au grès des organisations. A+
 Message édité par : Henri / 18-05-2017 12:00
Duncan Duncanicon_post
Hola Henri,

Citation : Henri
... Mais à "désigner volontaire d'office je préfère m'adresser à l'encadrement d'autant qu'en exploitation cela aide à une certaine permanence de la ressource secouriste au grès des organisations. A+


Of course ... d'ailleurs il n'est pas si rare que pour "assurer la permanence de la ressource" la direction dans les TPE/PME s'y colle aussi.

Aloha
Duncan Duncanicon_post
Hola Isisbis,

C'est la deuxième fois que tu lances un sujet, aux problématiques très similaires, sur le secourisme/SST et que tu nous laisses un peu en plan derrière

Nos réponses ont-elles pu être utiles pour ton(tes) cas ? Etait-ce la même entreprise dans les deux cas ? N'as-tu pas identifié d'autres problèmes (relationnel tendu/voir RPS) car l'ensemble du personnel d'une entreprise ne peut être allergique à ce point au secourisme (surtout par les temps qui courent où la demande de formation et d'initiation de ce type n'a sans doute jamais été aussi forte dans notre beau pays) ? Sinon, par curiosité, des solutions ont-elles été trouvées ?



Aloha

Temps : 0.0275 seconde(s)